Archives du mot-clé chris anderson

Chris Anderson annonce 6 nouveaux modèles économiques issus de l’ère de la gratuité

 Chris Anderson

 Au cours de la dernière décennie, un nouveau business model émerge. Après plus d’une décennie, les derniers grands débats « gratuit versus payant » sont sur le point de s’achever. Chris Anderson, rédacteur en chef du magazine Wired, en préparation de son nouveau livre « Free » publie un article et rappelle que le modèle gratuit est un processus commercial normal. Avec l’émergence d’Internet, une nouvelle ère de la gratuité prend son essor basée sur les faibles couts de production et la multiplicité des offres qui tendent à tirer les prix vers le 0 absolu. La musique, les jeux vidéos et l’ensemble des applications Google, tout devient gratuit sur le net :“le coût marginal de la technologie dans les unités que les individus consomment est proche de zéro”, comme le montre l’évolution du coût du Webmail.
Tout cela est inéxorable, ce modèle économique tend à de répandre de manière irréversible (en témoigne l’échec de toutes les offres s’appuyant sur le micro-paiement). Tous les secteurs d’activité seront touchés, reste simplement à savoir à quelle échéance pour s’orienter vers l’un des 6 nouveaux modes de financement :

  • Le modèle publicitaire classique actuellement majoritairement répandu sur le web
    Le modèle « Fremium » : une version de base gratuite grand public associée à une version payante plus riche en fonctionnalités. Cela fonctionne sur des marché de niche, comme Flickr et LinkedIn avec une version Pro payante. C’est le modèle de l’échantillon gratuit, où une personne qui paye permet à des milliers d’autres utilisateurs d’avoir une version gratuite.
  • Le modéles du « cross-selling », ventes croisées, en résumé, une offre gratuite vous incite à acheter un autre produit, comme l’illustre les abonnement téléphoniques avec le téléphone offert.
  • Le coût marginal nul : quand il est plus simple d’offrir que de faire payer, comme on le constate dans l’industrie musicale (en espérant réaliser des profits sur d’autres produits). Le dernier album de Radiohead a bien généré des profits records alors meme qu’il était en libre téléchargement.
  • Le travail collaboratif : vous accédez gratuitement à un service en échange d’une production à valeur ajoutée (en améliorant le service ou en créant des informations qui peuvent être réutilisées par d’autres : c’est le principe des votes sur Digg, Yahoo Answers)
  • L’économie du don : l’argent n’est pas la seule motivation. Exemple de Wikipédia, l’altruisme et l’économie du partage, montrent qu’il y a d’autres façons de créer de la valeur.

Ce constat dressé par Chris Anderson reste à l’état de théorie, et se base plus sur une analyse des start-up 2.0 et sa propre intuition que sur une analyse économique tangible. Peut-on en faire une généralité et appliquer cette théorie à l’ensemble de l’économie ?

L’article complet sur : http://www.wired.com/techbiz/it/magazine/16-03/ff_free

Partager ce post